Médiation Familiale

 

Vous êtes ...

 

* Attachés à trouver des solutions négociées aux conséquences matérielles et financières du divorce

* Bousculés dans vos responsabilités et souhaitez organiser la vie de vos enfants après la séparation

* Déterminés à assurer la continuité du lien avec vos petits enfants

* Concernés par le deuil d'un proche et devez envisager la succession

* Impliqués dans la prise de décision par rapport à un parent âgé

* Conscients de la nécessité de discuter les modalités de cohabitation avec votre enfant jeune majeur

* Animés par le désir de reprendre contact ou améliorer la qualité des échanges au sein de la famille

* Intéressés pour faire bouger la relation avec votre adolescent

* Mobilisés pour faciliter le dialogue au sein de la famille élargie suite à un évènement particulier : décès, séparation, nouvelle union, éloignement, maladie, accident ...

affiche-mediation001-2.jpg

 ... Choisissez la Médiation Familiale !

 

Le développement de la médiation familiale s'effectue en rapport étroit avec les mutations profondes que traverse la famille contemporaine et propose l'adaptation de lieux qui facilitent la communication, afin de permettre une prévention des difficultés relationnelles intra familiales. Elle est un mode alternatif de gestion du conflit à travers un accompagnement, respectueux du cadre juridique fixé par la loi.

Depuis la loi du 4 mars 2002 relative à l'autorité parentale et la loi du 26 mai 2004 sur le divorce, la médiation familiale est inscrite dans le Code Civil. Le diplôme de médiateur  familial a été créé en 2003.

Img 20131123 0001 Img 20131123 3

 

 

Définition du Conseil National Consultatif de la Médiation Familiale :

"La médiation Familiale est un processus de construction ou de reconstruction du lien  familial axé sur l'autonomie et la responsabilité des personnes concernées par des situations de rupture ou de séparation dans lequel un tiers impartial, indépendant, qualifié et sans pouvoir de décision, le Médiateur Familial, favorise, à travers l'organisation d'entretiens confidentiels, leur communication, la gestion de leur conflit dans le domaine familial entendu dans sa diversité et dans son évolution".

 

 

Son champ d'intervention recouvre

  • toutes les formes d'union
  • la diversité des liens intergénérationnels
  • le contexte de protection de l'enfance et de l'adolescence
  • les situations de ruptures et leurs conséquences
  • les situations familiales à dimension internationale

famille-lisa-2.jpg

tour-lisa-1.jpg

 

La médiation familiale tente de restaurer la communication en travaillant sur l'autonomie et la responsabilité des personnes, en se référant aux besoins de chacun. Elle participe à la mise en place d'un dialogue entre des individus sur des bases égalitaires et favorise l'expression de l'altérité, tant au niveau des genres que des générations.

En matière de divorce ou séparation, la médiation familiale a pour objectif de permettre aux parents d'exercer leurs responsabilités dans un climat de coopération et de respect mutuel, en  les amenant à trouver des accords acceptables, qui répondent à leurs besoins et à ceux des enfants. 

La médiation familiale accompagne les personnes dans l'élaboration d'accords, tenant compte des caractères et contraintes propres à chaque groupe familial. A l'issue de la médiation, ces accords peuvent être homologués par un magistrat.

La médiation familiale repose sur un postulat essentiel : la capacité des personnes à changer et la croyance qu'elles peuvent passer d'une position conflictuelle à une position de négociation. Le but du médiateur n'est pas de changer les personnes mais de faire évoluer leur relation vers quelque chose qui soit satisfaisant pour les uns et les autres.

 

La médiation familiale se déroule sous forme d'entretiens, réunissant en un même espace et pendant un temps donné les personnes concernées par la situation. En général, le nombre de séances varie entre 3 et 8 en fonction des besoins exprimés.

Afin d'assurer le respect du droit des personnes, le médiateur familial garantit :

  • le consentement libre et éclairé des personnes
  • le caractère confidentiel du contenu des entretiens

Entretien individuel : 50 euros

Séance de médiation 2 h : 80 euros répartis sur le nombre de participants.